Interventions sociales : Quartiers de résidence

Les jeunes enfants qui vivent dans des quartiers munis de nombreuses ressources communautaires, commes des parcs, des bibliothèques et des installations récréatives ont de meilleurs scores dans les évaluations sur leur développement physique, psychologique, sociale et intellectuel que les enfants qui vivent dans des quartiers privés de ressources civiques.1

Un développement sain est crucial pour éviter un comportement criminel.

Les quartiers caractérisés par des taux élevés de problèmes sociaux, comme l'alcoolisme, le chômage et les troubles psychiatriques sont plus enclins à la criminalité. Les quartiers avec beaucoup de familles monoparentales et d'hommes célibataires ont aussi tendance à avoir des taux de criminalité plus élevés.2

Les complexes de logements qui concentrent les groupes à risque dans une certaine zone multiplient les risques d'activités criminelles. Ceci a un effet particulièrement négatif sur les adolescents, étant donné que ceux qui font des liens avec d'autres jeunes délinquants sont plus susceptibles de devenir délinquants eux-mêmes.3

La concentration de la pauvreté dans certains quartiers est un problème croissant dans les grandes agglomérations urbaines au Canada, comme à Toronto.4

Il est prouvé que si on fournit du soutien social et psychologique pour répondre aux besoins développementaux des enfants, cela peut faire une différence dans la vie du quartier.

La criminalité a chuté de 60% dans deux quartiers de Lansing, au Michigan, après que la police, les écoles locales et les agences de service social ont ouvert un centre communautaire de quartier et ont lancé un vaste programme de développement pour les jeunes.5 Dans un quartier d'Ottawa, les appels à la police ont diminué de 60% après l'ouverture d'un centre communautaire (voir l'article «Aidons-les à partir d'un bon pied» dans le bulletin No 7 de Prévention du crime par le développement social), automne 2003. Consultez la section sur les Activités récréatives pour plus de détails sur cet aspect des ressources communautaires.

Autres interventions sociales

    Traitement des toxicomanies
    Contourner la violence
    Éducation de la petite enfance
    Emploi
    Logement
    Revenu
    Rôle parental positif
    Activités récréatives
    Réinsertion sociale
    Éducation secondaire
    Besoins spéciaux

Notes :

1Hanvey. Le Progrès des enfants au Canada 2002. Ottawa : Conseil canadien de développement social, 2002. Pour plus de détails, voir www.ccsd.ca/pubs/2002/pcc02/hl.htm

2Waller et Weiler. La prévention du crime par le développement social. Ottawa : Conseil canadien de développement social, 1984.

3Id.

4United Way of Greater Toronto et Conseil canadien de développement social. Poverty by Postal Code. Toronto : UWGT et CCDS, 2004.

5Waller. Cutting Crime Significantly, 2003. Manuscrit non publié.