Interventions sociales : Réinsertion sociale

Le Canada possède l'un des taux les plus élevés d'incarcération de jeunes dans les pays occidentaux – même plus élevé qu'aux États-Unis.1 N'importe quel jour au cours des cinq dernières années, il y avait environ de 3 500 à 4 000 jeunes en détention au Canada.2

callout

Pour bien des jeunes, l'incarcération ne semble que faire empirer la délinquance. Selon l'avocat de Saskatoon Kearny Healy, un précédent d'incarcération est le plus important déterminant de la probabilité d'être à nouveau condamné à purger une peine. Son livre Tough on Kids présente des preuves que les jeunes auront tendance à être davantage poussés dans la délinquance comme conséquence de leurs expériences en prison. 3

Un rapport du Solliciteur général du Canada indique que l'incarcération produit une augmentation de 3% de récidivisme, et une augmentation de 6% lorsque l'incarcération dure plus longtemps.4

Au contraire, des mesures de réinsertion communautaire peuvent avoir un effet positif. Au Massachusetts, le Commissaire des services aux jeunes (Commissioner of Youth Services) a fermé tous les établissements de détention de jeunes de 1970 à 1972. Au lieu de cela, ils ont collaboré avec des partenaires communautaires pour fournir des programmes de mentorat et de formation de compétences pour les jeunes. Une étude de l'Université Harvard a conclu que dans les districts qui ont appliqué ces réformes, la criminalité juvénile a diminué de 30%.5

Le Canada a récemment pris des mesures visant à diminuer le taux d'incarcération des jeunes, et offre a la place des ressources communautaires pour détourner les jeunes d'une vie dans la criminalité. La Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, qui est entrée en vigueur en avril 2003, oblige la police à prendre des mesures alternatives – comme émettre un avertissement ou recommander aux jeunes des programme appropriés – avant de procéder à une arrestation.6

Le but énoncé de la Loi est de répondre aux circonstances qui sont à la source de la criminalité juvénile, et de réhabiliter les délinquants. Pour remplir ce mandat ambitieux, la Loi aura besoin d'importantes ressources gouvernementales et communautaires. On peut trouver des discussions sur l'impact présent de cette nouvelle loi dans l'article «La Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents» du Bulletin No 8 de La prévention du crime par le développement social, printemps 2004, et sur le compte-rendu de la Table ronde de Saskatoon sur ce site.

Lorsque l'incarcération s'avère nécessaire pour protéger la collectivité, il y a des indications qu'il est possible de la modeler de façon à diminuer la probabilité de récidive chez le jeune. Un travailleur communautaire de Winnipeg, Art Shofley, souligne que certains établissements de détention offrent de l'aide constructive aux jeunes – mais d'autres les brutalisent (Table ronde de Winnipeg). Joan Winchell, directrice exécutive de la Elizabeth Fry Society of Peel, s'inquiète que les nouvelles méga-prisons «vont gravement entraver les programmes communautaires auxquels ont recours les sociétés Elizabeth Fry pour éviter que les femmes ne s'enracinent dans le système pénal» (article «Des alternatives communautaires en période conservatrice» du Bulletin No 6 de La prévention du crime par le développement social, hiver 2003).

Autres interventions sociales

    Traitement des toxicomanies
    Contourner la violence
    Éducation de la petite enfance
    Emploi
    Logement
    Revenu
    Quartiers de résidence
    Rôle parental positif
    Activités récréatives
    Éducation secondaire
    Besoins spéciaux

Notes :

1Ministère de la Justice Canada, Peines applicables aux adolescents. Voir www.canada.justice.gc.ca/fr/ps/yj/repository/3modules/04youth/3040001a.html.

2Ministère de la Justice Canada. Renouvellement de la justice pour les jeunes. Voir http://canada.justice.gc.ca/fr/ps/yj/

3Healy K, and Green RG (2003). Tough on Kids. Saskatoon: Purich Publishing Limited.

4Id.

5Id.

6Ministère de la Justice Canada. Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents. Voir http://canada.justice.gc.ca/fr/ps/yj/ycja/ycja.html