Défis sociaux : Selon l'âge

Les jeunes de 15 à 19 ans ont l'impact le plus significatif sur les tendances et les taux de criminalité et de victimisation au Canada. Les jeunes dans cette tranche d'âge courent un plus grand risque de victimisation et d'implication avec le système justice pénale.

Les jeunes en tant que victimes

callout

Les jeunes au Canada ont plus tendance que les adultes à être victimes tant de crimes violents que de vols personnels – 40% en sont victimes, par rapport à 25% de la population en général. 1 Les jeunes femmes subissent encore plus de violence que les jeunes garçons, en grande partie à cause de leur risque accru d'être victime d'agression sexuelle. Les jeunes ont aussi plus tendance que ceux de plus de 20 ans d'être blessés à la suite d'un incident violent. Cependant, malgré le fait qu'ils sont plus souvent victimisés qu'aucune autre tranche d'âge, 77% de tous les crimes envers les jeunes ne sont jamais déclarés à la police, et quand il s'agit de vols personnels et d'agression sexuelle envers les jeunes, ce chiffre monte à 82%.

Les jeunes en tant que délinquants

Le nombre total de jeunes accusés au Canada est 21% plus bas qu'il y a une décennie. Cependant, le taux de crimes violents chez les jeunes est 41% plus élevé qu'il y a une décennie, et le taux national de crimes violents commis par des jeunes filles est aussi à la hausse. 2 (À titre de comparaison, le taux de crimes violents commis par des adultes est 4% plus bas qu'il y a une décennie). Statistique Canada indique que sur toutes les tranches d'âge, les jeunes de 14 à 19 ans ont le plus de risque de commettre des crimes contre la propriété et des crimes violents.

La répercussion de la criminalité juvénile sur les tendances du crime au Canada

Le taux de criminalité d'ensemble au Canada a augmenté régulièrement de 1960 à 1990, il a culminé en 1990-1991, puis a commencé à baisser au long des années 1990. 3

taux de crime

Ces fluctuations sont en partie attribuées au «baby-boom» et à «l'écho du baby-boom», où la proportion de Canadiens de 15 à 24 ans a été très élevée pour plusieurs années avant de diminuer fortement – de 18% – en 1991. 4

Malgré la baisse tant de la proportion d'adolescents de 15 à 19 ans que des taux de criminalité dans les années 1990, dans l'ensemble les taux de crimes violents sont encore trois fois plus élevés qu'ils ne l'étaient dans les années 1960, et les taux de crimes contre la propriété sont deux fois plus élevés. 5

On estime que de 5% à 10% des adolescents de 15 à 19 sont responsables de 50% à 70% de tous les délits juvéniles dans les collectivités canadiennes.6,7 La recherche montre que des facteurs liés à la façon dont ils ont été élevés et leurs expériences de vie différencient les jeunes qui ont des problèmes limités avec la Loi de ceux qui sont des délinquants récidivistes. Les jeunes délinquants récidivistes ont plus tendance à avoir vécu avec plusieurs facteurs de risque pendant leur enfance, comme vivre dans la pauvreté, un passé de violence familiale et un comportement perturbateur à l'école. 8

Il est évident que la nature complexe de la délinquance juvénile ne peut être réglée uniquement par le système de justice pénale. Des modifications récentes au système pénal pour les jeunes au Canada – par le biais de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, qui a été mise en vigueur en 2003 – soulignent le besoin de la participation communautaire et d'initiatives de prévention précoce. 9 Cependant, des défis dans la pratique et des limitations dans la mise en application sont souvent cités en relation avec cette loi (voir aussi l'article «La Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents» dans le Bulletin No 8 de La prévention du crime par le développement social,printemps 2004; la Table ronde de Saskatoon sur ce site (en anglais seulement), et "«Les jeunes délinquantes au Canada»" par Colleen Anne Dell.

Des approches basées sur la prévention du crime par le développement social tiennent compte de nombreux facteurs qui contribuent à la récidive chez les jeunes délinquants, et démontrent l'importance d'investir dans les enfants tôt dans leur vie pour leur éviter de verser dans la criminalité plus tard.

La section Interventions sociales sur ce site fournit plusieurs exemples de programmes de développement social qui ciblent des faceturs de risque spécifiques chez les enfants et les jeunes. Certains projets – comme le programme Multisystemic Treatment (MST) en Ontario – mettent l'accent sur les jeunes particulièrement à risque. Mais qu'ils soient centrés sur l'amélioration des conditions sociales des jeunes enfants ou des adolescents, plusieurs de ces programmes se sont révélés efficaces pour la réduction du crime et l'amélioration de la qualité de la vie en général pour les jeunes.

Autres défis sociaux

    Selon le sexe
    Exclusion sociale
    Bien-être des Autochtones

Notes

1À moins d'indication contraire, les données dans cette section proviennent de Statistique Canada, Les enfants et les jeunes au Canada. Ottawa : Série de profils du Centre canadien de la statistique juridique, 2001, voir www.statcan.ca/english/freepub/85F0033MIE/85F0033MIE01005.pdf.

2Dell, C.A. & Boe, R. Les jeunes délinquantes au Canada, édition révisée. Forum : Recherche sur l'actualité correctionnelle, 13(2). Ottawa : Service correctionnel du Canada, 2001.

3Voir Statistique Canada, www.statcan.ca/francais/freepub/89F0123XIF/00002/29_f.htm pour les tendances de la criminalité juvénile et www.statcan.ca/francais/freepub/89F0123XIF/00002/06_f.htm pour les tendances de la criminalité adulte.

4Statistique Canada.Guide de consultation du recensement de 2001: Âge, Sexe et État Matrimonial/Union Libre, Nouvelles tendances, 2001. Voir www.statcan.ca/francais/freepub/92-125-GIF/html/age_f.htm.

5Centre canadien de la statistique juridique. «Statistiques de la criminalité au Canada 2002» dans Juristat, 23(5). Ottawa : Statistique Canada, 2003.

6Fédération canadienne des municipalités. . Abécédaire de la prévention du crime au niveau municipalOttawa : FCM, 2000.

7Centre canadien de la statistique juridique. «Statistiques de la criminalité au Canada 2001» dans Juristat, 23(5). Ottawa : Statistique Canada, 2002.

8Statistique Canada. «Problèmes de comportement et délinquance chez les enfants et les jeunes» dansJuristat, 21(4). Ottawa : Centre canadien de la statistique juridique, 2001.

9Voir www.justice.gc.ca/fr/ps/yj/ycja/explan.html pour davantage d'information.