CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Page d'accueil | Recherche

Sommaire

26 février 2003

Conférence de travail sur des stratégies visant à assurer la sécurité économique à tous les Canadiens et les Canadiennes

Vendredi 31 janvier et samedi 1er février 2003

Le Basic Income/Canada Network et le Conseil canadien de développement social (CCDS) ont co-organisé une conférence de travail portant sur la sécurité économique des Canadiens, qui a eu lieu dans les bureaux de Informetrica à Ottawa. Le but de cette conférence consistait à réunir un groupe divers d'intérêts, de milieux et d'opinions pour avoir une discussion sur la possibilité d'une nouvelle architecture de politiques sur la sécurité du revenu. Parmi les participants, on comptait des gens du milieu universitaire et des économistes, des partisans de la sécurité du revenu, des membres d'organismes à but non lucratif et s'occupant de recherche en politiques sociales, ainsi que de personnes qui ont directement vécu la pauvreté. John Anderson, vice-président de la recherche au CCDS et Sally Lerner, professeure éméritus à l'Université de Waterloo, ont été les co-modérateurs de la discussion.

Dans la séance d'introduction, Sally Lerner, membre du Basic Income Network a remarqué qu'un des principaux défis réside dans la manière de créer une fondation économique sûre pour le nombre croissant de travailleurs «flexibles» qui sont demandés par les employeurs. Ken Battle, président du Caledon Institute, a décrit certains des travaux entrepris par son organisme et a présenté les principaux résultats d'une nouvelle étude sur le salaire minimum. John Anderson a présenté les tentatives du CCDS pour essayer d'aider à développer nouvelle architecture de politiques sociales issue de ses travaux dans le cadre du secteur bénévole et communautaire au cours des quelques dernières années. Les participants ont discuté de la façon dont les politiques pourraient s'appliquer tout au long du cycle de vie, en touchant les trois étapes principales de la vie, soit l'enfance et la jeunesse, la vie active et le troisième âge.

Quelques «leçons» tirées d'expériences antérieures ont été présentées :

  • Douglas House, professeur de sociologie à l'université Memorial of Newfoundland, et président de la Economic Recovery Commission de 1989 à 1996, a présenté des perspectives internes sur sa tâche d'envergure visant à essayer de mettre en œuvre un nouveau régime de sécurité du revenu à Terre-Neuve.

  • Derek Hum, de l'Université du Manitoba, a parlé de ses travaux en tant que directeur de recherche pour Mincome Manitoba. Ce projet de plusieurs millions de dollars, s'étalant sur plusieurs années, financé conjointement par les gouvernements du Canada et du Manitoba dans les années 1970, avait été conçu pour évaluer les répercussions économiques et administratives d'un régime de revenu annuel garanti. Le projet mettait l'accent sur les réponses de travail des familles et des individus à un plan d'impôt sur le revenu négatif.

  • Mike McCracken, P-d-g- d'Informetrica, a fait des propositions détaillées d'un revenu garanti pour chaque étape du cycle de vie.

  • Armine Yalnizyan, attachée de recherche pour le Centre canadien de politiques alternatives, a souligné la nécessité de développer des programmes sociaux de haute qualité et le lien crucial de ces programmes avec la sécurité du revenu.

  • John Stapleton, de St. Christopher's House à Toronto, et ancien fonctionnaire du gouvernement d'Ontario, a fait part d'une perspective inestimable sur les débats autour de certains des programmes en place.

  • Josephine Grey, du Income Security Advocacy Centre, a parlé de la campagne "Pay the Rent and Feed the Kids" en Ontario (payer le loyer et nourrir les enfants).

Les participants ont soulevé plusieurs questions importantes concernant les responsabilités des gouvernements de fournir la sécurité d'un revenu garanti, ainsi que des ressources et des services sociaux à tous les citoyens. Ils ont débattu de la faisabilité de développer de nouveaux programmes ou de restructurer ceux qui sont en place. Tous les participants ont fait d'importantes contributions aux discussions sur le lien entre la sécurité économique et les droits de la personne et sur les moyens d'effacer les stigmates négatifs associés au régime actuel d'assistance sociale. Ils ont aussi discuté des moyens de relier la sécurité du revenu à l'accès aux grands programmes sociaux, comme le logement abordable dans des normes convenables, les soins de santé (y compris les bénéfices supplémentaires), les services de garde d'enfants, l'éducation postsecondaire et la formation professionnelle.

Tandis que plusieurs points de vue étaient représentés, tous les participants étaient d'accord que le régime actuel d'assistance sociale ne parvient pas à offrir aux Canadiens à faible revenu la dignité et les moyens nécessaires d'avoir une qualité de vie acceptable, et qu'il fallait y apporter un changement radical.

On peut obtenir d'autres renseignements sur la conférence et ses participants en contactant :

Sally Lerner, Université de Waterloo, lerner@watserv1.uwaterloo.ca
John Anderson, Conseil canadien de développement social, anderson@ccsd.ca

Des informations sur le revenu garanti et la sécurité économique sont affichées sur les sites suivants :
Basic Income European Network (Réseau européen pour l'allocation universelle) (www.basicincome.org)
Ou bien, Basic Income / Canada (www.basicincomecanada.org)

 

Page d'accueil | Recherche


Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca