CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Projet sur la pauvreté urbaine 2007 - autres documents

Mémoire

 

La mesure du faible revenu au Canada

Dans le cadre du Projet sur la pauvreté urbaine, on a défini la pauvreté en fonction des Seuils de faible revenu (SFR) avant impôt de Statistique Canada.

Statistique Canada ne considère pas les SFR comme des seuils de pauvreté; plutôt, les SFR «visent à mesurer le niveau - ou seuil – de revenu auquel une famille peut se trouver dans des circonstances difficiles parce qu’elle doit dépenser une plus grande proportion de son revenu sur des articles de base (alimentation, vêtements et logement) que ne le fait la famille moyenne de même taille».

Les données sur les caractéristiques des dépenses familiales pour l’alimentation, le logement et les vêtements sont tirées de l’Enquête sur les dépenses des ménages (auparavant l’Enquête sur les dépenses des familles). Afin de refléter les différences dans le coût des nécessités, les SFR sont définis en fonction de cinq catégories de régions de résidence et sept tailles de famille.

Bien que Statistique Canada souligne clairement que les SFR sont «très différents des mesures de pauvreté», l’agence reconnaît que les SFR servent à déterminer «ceux qui s’en tirent moins bien que la moyenne». De plus, «En l'absence d'une définition convenue de la pauvreté, ces statistiques ont été utilisées par de nombreux analystes désireux d'étudier les caractéristiques des familles qui, toutes proportions gardées, sont les plus démunies au Canada. Ces mesures nous ont permis de signaler d'importantes tendances telles que la composition changeante de ce groupe au fil des ans».

Cependant, les chercheurs et les analystes s’entendent à dire que vivre dans des circonstances difficiles dans un pays riche comme le Canada constitue une pauvreté du revenu relative. Par conséquent dans ce rapport et ailleurs, les SFR sont utilisés pour dénoter des revenus au seuil de la pauvreté.

Les SFR ont de nombreux avantages. Ils représentent une mesure juste et valide, définie de manière conséquente au fil des ans. Ils sont ajustés au taux d’inflation, aux changements dans les caractéristiques de dépenses canadiennes, à la taille du ménage et à la taille de la collectivité. Ainsi, les SFR mesurent le montant de revenu nécessaire pour vivre et participer à la vie civique au Canada.

Les SFR sont aussi un bon indicateur de la perception publique de la pauvreté. Depuis 1976, la firme Gallup Canada a fait des sondages auprès des Canadiens sur leur opinion de la suffisance du revenu. Gallup demande à un échantillon représentatif d’adultes «À votre avis, quel est le montant minimum nécessaire à une famille de quatre personnes chaque semaine pour s’en sortir dans cette collectivité?» L’estimation de Gallup qui en ressort (ajustée au taux annuel d’inflation) et les SFR ont été systématiquement très proches pendant des décennies.

Projet sur la pauvreté urbaine 2007


Conseil canadien de développement social
309, rue Cooper, 5e étage, Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca