CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Nulle part où aller? - autres documents

Communiqué

08 mars 2004

Nulle part où aller?
Les femmes immigrantes et des minorités visibles
qui sont victimes de violence ne reçoivent pas l’aide dont elles ont besoin

TORONTO – Une nouvelle étude d’envergure du Conseil canadien de développement social (CCDS) fait ressortir le besoin de stratégies d’ensemble, coordonnées et culturellement appropriées pour pouvoir rejoindre les femmes immigrantes et des minorités visibles qui sont victimes de violence conjugale.

«Les femmes immigrantes et des minorités visibles qui sont victimes de violence sont spécialement vulnérables», dit la Dr. Ekuwa Smith, auteur du rapport et chercheure associée au CCDS. «Elles peuvent être isolées par une compréhension limitée de la langue, par exemple, ou craindre que si elles dénoncent l’abus dont elles sont victimes la famille pourra être déportée. Si elles cherchent de l’aide, elles risquent de se sentir perdues et étrangères aux systèmes de services qui ne sont pas sensibilisés aux besoins de cette population de femmes».

L’étude, intitulée Nulle part où aller? Répondre à la violence conjugale envers les femmes immigrantes et des minorités visibles, recouvre des discussions de groupes témoins avec des intervenantes sur le terrain dans sept villes canadiennes – Vancouver, Calgary, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal et Halifax – ainsi qu’un forum national de deux jours, d’interviews avec des informants clé, et d’une revue de la documentation et des données disponibles sur le sujet.

«J’ai été frappée par le fait que d’une ville à l’autre, les intervenantes sur le terrain ont systématiquement identifié les mêmes problèmes – comme le manque de services d’interprétation et de formation dans la langue du pays pour les nouvelles immigrantes. Comme l’a fait remarquer une intervenante : Comment une femme qui ne parle ni anglais ni français peut-elle appeler le 9-1-1?» dit Smith.

«Elles ont aussi souligné le besoin de fournir à ces femmes des informations qu’elles peuvent comprendre sur leurs droits, et de placer des assistantes de services communautaires pour les aider à s’orienter dans le système de justice au Canada et les services de droits à la personne». La Dr. Smith a dit que les coupures de financement pour les services communautaires et l’absence d’un plan d’action d’ensemble ont eu pour résultat des systèmes qui sont incapables de répondre adéquatement aux besoins de ces femmes.

Plus de 70 organismes ont participé à l’étude, qui a été financée par le Ministère de Justice Canada par l’intermédiaire de l’Initiative du secteur bénévole et communautaire (ISBC). En élaborant à partir des liens créés au cours de cette étude, le CCDS a entrepris de créer un réseau national qui réunira des intervenants communautaires, du personnel chargé de l’application de la Loi, des personnes qui se portent à la défense des victimes, des chercheurs, des bailleurs de fonds et des décideurs de politiques.

«Le réseau va continuer le dialogue en vue du changement», a dit Marcel Lauzière, président-directeur général du CCDS. «Il encouragera l’échange de connaissances et de meilleures pratiques, l’amélioration dans la fourniture des services, et des stratégies pour accroître la coordination entre divers types de services».

– 30 –

Pour d’autres renseignements, veuillez contacter Janet Creery, agente de communications du CCDS, au (613) 236-5868, poste 228 ou par courriel à media@ccsd.ca.

Nulle part où aller? - autres documents

Le CCDS est l’un des porte-parole les plus respectés plaidant en faveur d’une meilleure sécurité sociale et économique pour tous au Canada. Organisme national indépendant à but non lucratif, à base de membres, le principal produit du CCDS est l’information et son activité essentielle est la recherche, centrée sur des domaines comme le bien-être des enfants, la pauvreté, la diversité culturelle et les politiques sociales du gouvernement.


Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca