CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

La financement, ça compte - autres documents

Fiche No. 2

15 juin 2003

UN CONTEXTE DE FINANCEMENT INSTABLE, IMPRÉVISIBLE et À COMPÉTITION ACHARNÉE

LA NOUVELLE RÉALITÉ : UN CHÂTEAU DE CARTES

Les gouvernements et autres bailleurs de fonds ont diminué leurs engagements vis-à-vis du secteur bénévole et communautaire et à but non lucratif et ont demandé au secteur d’en faire davantage avec moins d’argent, tandis qu’en même temps, les gouvernements ont réduit ou éliminé les programmes et services publics.

Le financement à court terme, par projet devient de plus en plus la norme. Tous les bailleurs de fonds souscrivent maintenant à la nouvelle stratégie de financement, en partie à cause d’un désir de renforcer la responsabilisation et l’efficacité dans le secteur bénévole et communautaire et à but non lucratif.

Q. Alors quel est le problème?
A. Cela a toujours été un défi de recueillir des fonds. Mais les organismes font maintenant face à de plus grandes difficultés financières et organisationnelles en raison de la croissance du financement à court terme, par projet, tant de la part des bailleurs de fonds publics que privés, et le renouvellement des contrats en cours est souvent incertain.

Les organismes participant à l’étude approuvaient en général les nouvelles priorités des bailleurs de fonds – comme le désir d’une responsabilisation accrue – et ils étaient d’accord avec les mérites de la diversification financière. Mais ils ont exprimé une inquiétude croissante au sujet des conséquences négatives involontaires du nouveau régime de financement :

  • La compétition est devenue plus acharnée pour toutes les sources de financement, les organismes plus petits se retrouvant souvent évincés par les groupes plus grands.
  • Le nouveau contexte instable de financement a sapé la capacité de nombreux organismes de fournir des programmes et services suivis.
  • Une majorité des répondants – 56% – ont subi des fluctuations volatiles de revenus de 1997 à 2001, et 70% ont déclaré un revirement de sources de soutien de base ou organisationnelles pour passer à des modes de financement plus aléatoires.
  • 95% ont déclaré que la fiabilité et la certitude de financement représentaient un problème pour leur organisme, et six organismes sur dix ont indiqué que leurs sources actuelles de revenu n’étaient ni stables ni fiables.
  • Pour six organismes sur dix, plus de 75% de leur financement était approuvé pour un an ou moins.
  • Le passage à un financement à court terme par des sources multiples rend les nouvelles exigences accrues de comptes-rendus aux bailleurs de fonds de plus en plus onéreuses à réaliser, surtout pour les petits organismes avec peu de ressources.

La financement, ça compte - autres documents


Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca