LE CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Autres documents

Mémoire

4 novembre 2002

Mémoire: Le Progrès des enfants au Canada 2002

Après avoir fait le suivi des résultats chez les enfants pendant plusieurs années, Le Progrès peut maintenant dépeindre les conséquences d’une pauvreté prolongée et de la détérioration des services sur la santé et le bien-être de nos enfants.

L’écart se creuse : L’analyse du CCDS sur les avoirs des familles de 1984 à 1999 a révélé des statistiques surprenantes. Les avoirs moyens des familles les plus pauvres au pays ont chuté de 51% alors qu’ils ont augmenté de 42,7% pour les plus riches. Il est encore plus étonnant de constater pratiquement la stagnation de la croissance des avoirs pour le couple médian avec des enfants, qui n’a enregistré une augmentation que de seulement 3,4%.

Répercussions sur le rendement scolaire : En ce qui a trait aux compétences en lecture et en grammaire, 27% des enfants dans la pauvreté pendant deux ans avaient de bons résultats, par rapport à 44% des enfants qui n’avaient jamais été pauvres et il y avait un écart significatif dans la préparation à l’école entre les enfants pauvres (70%) et les enfants non pauvres (90%).

Effets des activités récréatives : Les résultats de l’Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes pour 1994-1996-1998 montrent des écarts notoires dans le rendement scolaire des enfants de 10 à 15 ans en fonction de leur niveau de participation aux activités récréatives. Il y avait un pourcentage beaucoup plus grand d’enfants avec de bons résultats scolaires quand ils participaient régulièrement à des activités récréatives que parmi les enfants qui n’y participaient pas (48% par rapport à 32%).

Dépression parentale : Les statistiques du Progrès montrent qu’en 1998, environ 20% des enfants dans les familles avec un revenu inférieur à 20 000 $ vivaient avec un parent souffrant de dépression, par rapport à 5% des enfants dans les familles avec un revenu supérieur à 40 000 $.

Famille dysfonctionnelle : En 1998, 23% des enfants de moins de 16 ans élevés avec un revenu familial inférieur à 20 000 $ vivaient dans une famille «dysfonctionnelle», par rapport à seulement 9% des enfants dans les familles avec un revenu supérieur à 40 000 $. L’équilibre familial a trait à la façon dont les membres de la famille communiquent entre eux, assument leurs rôles et traitent les autres membres de la famille.

Logement : La crise du logement continue pour les enfants et les familles au Canada. Le nombre de ménages qui ont consacré au loyer plus de 50% de leur revenu avant impôt a augmenté de 43% de 1990 à 1995. En conséquence, les enfants et les familles sont le segment de la population nécessitant des hébergements d’urgence qui croît le plus rapidement.

Effets du soutien communautaire : Une étude en 1999 a montré que les enfants qui vivent dans un quartier avec beaucoup de ressources communautaires, comme des parcs, des aires de loisirs, des bibliothèques, des programmes préscolaires et des classes parentales avaient de meilleurs résultats dans cinq domaines importants du développement : la santé physique et le bien-être, bonne adaptation sociale, maturité affective, richesse du vocabulaire, connaissances générales et compétences cognitives. Ces enfants avaient des comportements beaucoup plus adaptés pour être prêts à aller à l’école que les enfants de quartiers avec de rares ressources communautaires.

Autres documents


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca