CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

L'Indice de sécurité personnelle 2002 - autres documents

Sommaire Executif

15 juillet 2002

L'Indice de sécurité personnelle 2002

Dans la période de 1998 à 2001, la sécurité économique selon les indicateurs objectifs a augmenté dans l'ensemble. La perception de sécurité économique a aussi été en hausse jusqu'à l'année dernière. L'indice des données statistiques en matière de santé a vu une amélioration cette année, mais les perceptions concernant la sécurité en matière de santé ont enregistré une baisse pendant trois années consécutives. La sécurité physique selon les indicateurs objectifs a augmenté jusqu'à l'année dernière, tandis que les perceptions sur ce plan n'ont presque pas changé.

Dans l'ensemble, l'ISP montre que la «réalité» concernant la sécurité personnelle peut différer des perceptions à cet égard, même si les deux dimensions sont souvent liées – surtout en ce qui a trait à la sécurité économique. Particulièrement depuis l'année dernière, il semblerait que les Canadiens se sentent moins en sécurité que dans les années précédentes, bien que plusieurs des indicateurs objectifs de sécurité aient pris – au moins modestement – une voie positive. Si on définit la sécurité comme un état d'esprit, alors nous n'allons pas dans la bonne direction.

Ce manque de corrélation entre les fluctuations des indicateurs de données et de perception dans les trois catégories principales de la sécurité personnelle est moins prononcé lorsqu'on examine les sous-indices. Par exemple, la crainte de perte d'emploi fait écho aux changements des taux de chômage. De la même façon, on pourrait s'attendre à voir évoluer la crainte de la criminalité en fonction des taux de criminalité, bien que ce ne soit souvent pas le cas. Cependant, certaines des dimensions objectives et subjectives de la sécurité sont moins clairement reliées. Par exemple, notre indice des données statistiques sur la sécurité en matière de santé peut augmenter en raison d'une diminution des accidents de la route et d'une augmentation du potentiel de longévité, mais l'indice de perception en matière de santé peut baisser à cause de l'inquiétude croissante des gens en ce qui concerne l'accès aux soins de santé. En fait, l'inquiétude relative à l'accès aux soins de santé a augmenté considérablement en 2001.

Le message aux décideurs de politiques n'est pas que les améliorations des conditions sociales et économiques ne font aucune différence en ce qui a trait aux perceptions des gens, mais plutôt que certains aspects de la sécurité peuvent davantage influencer les perceptions que d'autres aspects et que les fluctuations dans les indicateurs de perception peuvent donner l'alerte sur de réels problèmes dont il faut s'occuper. De plus, les moyennes de chiffres peuvent dissimuler de grandes différences de répercussions sur des sous-groupes. Dans le rapport de cette année, on remarque particulièrement la perception en Colombie-Britannique d'une diminution de la sécurité.

Cette année, on s'attendait vraiment à ce que les perceptions relatives à la sécurité seraient influencées par les événements encore récents du 11 septembre. Cependant, ces événements tragiques du 11 septembre ne semblent pas avoir eu beaucoup de répercussions sur la perception des Canadiens en ce qui est de leur sécurité personnelle, économique ou en matière de santé, du moins dans la mesure où on peut le jauger par les réponses au sondage. Au lieu de cela, ce sont plutôt les tendances du marché du travail, des revenus, des taux de criminalité, et l'accès aux soins de santé qui semblent avoir eu beaucoup d'influence sur le sentiment de sécurité des Canadiens. Cela est peut-être dû au fait que les gouvernements ont pris assez rapidement des mesures pour répondre aux nouvelles préoccupations sur la sécurité, ou bien parce que les besoins dans la vie de tous les jours sont ceux qui se font le plus sentir.

En 2001, l'indice des données couvrant les indicateurs objectifs de la sécurité a enregistré une hausse par rapport à 2000, mais l'indice de perception a chuté. La sécurité objective a augmenté pour la troisième année consécutive en raison d'amélioration des indicateurs de sécurité économique et en matière de santé, tandis que les indicateurs de sécurité physique n'ont pratiquement pas changé. Malgré cela, tous les sous-indices de perception quant à la sécurité personnelle ont chuté, en raison de la baisse des indicateurs de perception ayant trait à la sécurité économique et en matière de santé. Même si ces changements n'étaient pas considérables, ils laissent entendre la croissance d'un malaise chez les Canadiens depuis l'année dernière, malgré certaines améliorations «objectives» dans les indicateurs de la sécurité personnelle.

Selon les indicateurs de données statistiques, toutes les mesures de sécurité économique ont augmenté, sauf l'indicateur sur la suffisance du niveau de prestations de l'assistance sociale, et on a constaté une baisse notable du taux de chômage à long terme. Toutefois, tous les indicateurs de perception quant à la sécurité économique – y compris la crainte de perdre son emploi et l'inquiétude sur l'efficacité des programmes gouvernementaux de soutien du revenu – ont pris une direction négative en 2001. L'état d'esprit assez généralisé d'insécurité économique qui était évident en fin d'année pourrait avoir été le reflet des prévisions plus sombres faites par de nombreux économistes et les média, même si les chiffres réels sur la situation économique se sont révélés plus positifs que prévu.

Le sous-indice de l'ISP des données statistiques en matière de santé a marqué une légère hausse en 2001, surtout en raison d'une augmentation de l'espérance de vie, mais le sous-indice de perception en matière de santé a diminué à cause de la baisse de confiance des Canadiens à l'égard de l'accès aux soins de santé. Cet indicateur important a maintenant diminué pendant deux années consécutives – un signal d'alerte clair à l'intention des décideurs de politiques.

Cette année, le sous-indice des données pour la sécurité physique est resté pratiquement au même niveau, la hausse des taux de crimes violents étant compensée par la baisse des taux de crimes contre la propriété. Le sous-indice de perception sur la sécurité physique a aussi enregistré une légère baisse en raison de l'inquiétude croissante des Canadiens en ce qui concerne le danger résultant de crimes violents.

L'Indice de sécurité personnelle 2002 - autres documents


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca