CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

L'Indice de sécurité personnelle 2002 - autres documents

Communiqué

15 juillet 2002

La perception des Canadiens concernant leur sécurité personnelle va à l'encontre de statistiques plus optimistes

OTTAWA – D'après les données statistiques, la sécurité personnelle des Canadiens s'est améliorée pour la troisième année consécutive, selon un rapport publié aujourd'hui par le Conseil canadien de développement social (CCDS). Mais la quatrième édition annuelle de L'Indice de sécurité personnelle (ISP) révèle un écart net entre la «réalité» et la perception des Canadiens en ce qui est de leur sécurité financière, en matière de santé et de leur sécurité physique. Autrement dit, il semble que les Canadiens se sentent moins en sécurité que les années précédentes, malgré des données économiques et en matière de santé qui s'améliorent.

L'ISP est un moyen innovateur de comparer les données statistiques (objectives) sur l'économie, la santé et la criminalité (l'indice des données) avec les informations recueillies par sondage sur la façon dont les Canadiens perçoivent leur situation dans ces trois catégories (l'indice de perception).

Dans le rapport de cette année, l'indice des données montre de nettes améliorations dans la sécurité économique des Canadiens et une légère hausse en ce qui a trait à leur sécurité en matière de santé par rapport aux années précédentes (les chiffres pour la sécurité physique n'ont pour ainsi dire pas changé). Mais ces indicateurs objectifs ne concordaient pas avec les perceptions des Canadiens, qui allaient dans l'autre sens.

«Si on définit la sécurité personnelle comme un état d'esprit, alors nous allons dans la mauvaise direction», dit Sylvain Schetagne, chercheur principal au CCDS et l'un des auteurs du rapport. «Il peut y avoir bien des raisons pour lesquelles les Canadiens se sentent moins en sécurité que dans le passé, et certainement l'accès aux soins de santé et la possibilité de perdre son emploi sont deux sujets d'inquiétude prédominants».

Il est à noter que les résidents de Colombie-Britannique avaient considérablement perdu confiance en leur sécurité personnelle. Cette province était la seule à éprouver davantage d'inquiétude en 2001 qu'en 2000 à propos de la perte possible d'emplois. Les résidents de C-B ont également indiqué une forte baisse de confiance dans leur employabilité et l'accès aux soins de santé.

Le rapport laisse aussi entendre que les événements tragiques du 11 septembre n'ont pas eu de répercussions profondes sur le sentiment de sécurité personnelle des Canadiens. «Les Canadiens ont déclaré que les attaques terroristes n'avaient eu qu'un effet marginal sur leur sécurité financière, leur sécurité physique et en matière de santé – des résultats qui nous ont surpris étant donné les multiples retombées de cet événement sur bien des plans», a dit Marcel Lauzière, président du Conseil canadien de développement social.

Les résidents d'Alberta se sont démarqués avec leur perspective optimiste dans l'ISP de cette année. L'Alberta était l'une de deux régions seulement – l'autre étant les provinces de l'Atlantique – où la perception des résidents concernant leur sécurité économique a enregistré une hausse en même temps que des données objectives positives.

Parmi les Canadiens, les Québécois sont encore une fois ceux qui ont exprimé la plus grande inquiétude à propos des crimes violents, bien que le Québec ait enregistré le plus bas taux de crimes violents au Canada en 2000.

L'ISP a été calculé en prenant 1998 – l'année où l'enquête a commencé – comme année de base et en établissant les indices à 100,00 points pour cette année-là. L'indice des données a augmenté de 113,88 points en 2000 à 116,83 points en 2001. Par contre, l'indice de perception a vu une baisse de 103,43 points en 2000 à 101,37 points en 2001.

Points saillants au niveau national :

Sécurité économique : elle a augmenté en 2001 d'après les données objectives, qui ont enregistré une amélioration sur presque tous les plans. Mais cela n'a pas influencé les perceptions des Canadiens. En fait, les Canadiens se sentaient moins en sécurité économiquement en 2001 que dans les années précédentes.

Sécurité en matière de santé : elle s'est aussi améliorée en 2001 selon les indicateurs des données statistiques. Mais là encore, les Canadiens avaient une opinion différente. Leurs perceptions concernant leur sécurité en matière de santé a chuté pour la deuxième année consécutive. Il est clair que les Canadiens sont en train de perdre confiance en ce qui a trait à leur possibilité d'accès aux soins de santé.

Sécurité physique : elle est restée pratiquement au même niveau en 2001 selon les données statistiques, avec la hausse des taux de crimes violents compensée par la baisse des taux de crimes contre la propriété. Cependant, les perceptions des Canadiens à l'égard de la sécurité physique ont légèrement baissé en raison de l'inquiétude croissante à propos des crimes violents.

[L'Indice de sécurité personnelle (ISP) a été développé en collaboration avec le Bureau d'assurance du Canada, Patrimoine canadien, Santé Canada, le Congrès du travail du Canada et grâce au soutien de Développement des ressources humaines Canada. Les Associés de recherche EKOS Inc. ont effectué le sondage national pour l'ISP 2002].

- 30 -

L'Indice de sécurité personnelle 2002 - autres documents


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca