CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Les jeunes immigrants au Canada - autres documents

Faits saillants

12 juin 2000

Les jeunes immigrants au Canada

Les jeunes immigrants au Canada, un nouveau rapport du CCDS, combine les dernières statistiques disponibles avec des discussions de groupes témoins organisées par Les associés de recherche Ekos Inc. pour présenter un portrait des capacités de s'exprimer dans une des langues officielles, des différences de mode de vie, et des croyances religieuses des jeunes immigrants au Canada. Ce rapport, en supplément du maintenant fameux rapport annuel du CCDS Le Progrès des enfants au Canada 1999/2000, a été préparé par la chercheure du CCDS Jean Lock Kunz et par Louise Hanvey, directrice de projet pour Le Progrès des enfants au Canada.Voici les faits saillants du rapport :

  • De 1996 à 1998, environ 230 000 enfants et jeunes immigrants sont arrivés au Canada. Près de la moitié provenaient d'Asie et de la région du Pacifique. Plusieurs d'entre eux ne savaient pas parler français ni anglais quand ils sont arrivés. Comme les immigrants adultes, les enfants et les jeunes demeuraient en général dans des grandes agglomérations urbaines, surtout à Toronto, Vancouver et Montréal.

  • Les jeunes immigrants récents participaient davantage à des activités religieuses et donnaient plus d'importance à la foi dans leur vie quotidienne que les jeunes nés au Canada. Mais ces différences s'atténuaient à mesure que les jeunes immigrants étaient davantage intégrés à leur nouveau pays.

  • Parmi les groupes témoins menés avec des jeunes immigrants récents dans trois grandes villes canadiennes dans le cadre de ce projet, la plupart des jeunes faisaient preuve d'une aptitude remarquable à s'adapter à leur nouveau pays. En général, ils disaient se sentir assez bien intégrés dans la société et être heureux d'être au Canada. Toutefois, la grande majorité des participants aux groupes témoins ont dit qu'ils trouvaient difficile de se sentir totalement acceptés comme Canadiens à cause de leur accent et de leur apparence physique.

  • Les jeunes immigrants récents considéraient la culture nord-américaine comme un couteau à double tranchant. La plupart disaient qu'ils aimaient bien la liberté que leur offrait la culture des jeunes au Canada, mais plusieurs se sentaient en quelque sorte envahis et aliénés par ce qu'ils percevaient comme son côté superficiel de société de consommation. Certains disaient que cette mentalité les faisait se sentir isolés socialement, surtout à l'école secondaire.

  • Les participants aux groupes témoins disaient que leurs problèmes principaux étaient d'apprendre la langue et de se sortir de l'isolement social. Ils pensaient cependant que leurs parents éprouvaient davantage de difficultés qu'eux-mêmes pour s'adapter, surtout en ce qui avait trait à trouver un emploi rémunéré. Ces jeunes étaient profondément sensibilisés aux épreuves et aux difficultés de leurs parents.

  • L'école est au centre de la vie de ces jeunes. Les tribulations des années souvent difficiles du secondaire - que la plupart des jeunes ont tendance à vivre - étaient encore plus grandes pour les jeunes immigrants. La plupart disaient faire face à un certain ostracisme, des actes d'intimidation et des difficultés dans leurs travaux scolaires. Nombre d'entre eux étaient d'avis que les enseignants et autres membres du personnel faisaient partie du problème, au lieu de fournir des solutions.

  • Malgré leurs frustrations à l'école, la plupart des jeunes immigrants récents disaient que leur école avait su comment les placer dans une classe conforme à leur niveau scolaire. En général, ils n'avaient que du bien à dire des cours de français ou d'anglais en langue seconde, à cause de l'efficacité de ces cours pour enseigner la langue aux étudiants et leur fournir un contexte dans lequel ils pourraient apprendre à s'intégrer à la société canadienne.

  • La plupart des participants aux groupes témoins disaient s'être heurtés à des attitudes de racisme et de xénophobie. C'était spécialement le cas pour ceux qui appartenaient à une minorité visible. Pour les participants plus jeunes, ce problème était surtout vécu à l'école; pour les participants plus âgés, ils y faisaient face quand ils cherchaient un emploi. Plusieurs d'entre eux ont dit que la discrimination raciale au Canada était d'habitude déguisée. Ils avaient peu d'espoir que le racisme et la xénophobie seraient un jour complètement éliminés.

  • L'encadrement social est extrêmement important pour tous les jeunes, et en particulier pour ceux qui passent par un changement majeur dans leur vie, comme l'immigration dans un nouveau pays. Les résultats de l'Enquête nationale sur la santé de la population montrent que les jeunes, qu'ils soient immigrants ou nés au Canada, disaient se sentir aimés et qu'on s'occupait bien d'eux dans leur vie quotidienne. Cependant, les immigrants récents avaient moins tendance à avoir quelqu'un à qui se confier que les jeunes nés au Canada et les jeunes qui avaient immigré au Canada depuis plus longtemps.

  • À divers degrés, les jeunes immigrants récents disaient qu'ils utilisaient les agences communautaires qui desservent les immigrants et les services de santé. Les services les plus couramment utilisés étaient ceux qui donnaient aux jeunes immigrants l'occasion de se réunir pour des rencontres sociales et de participer à des sorties organisées.

  • Un sondage auprès des fournisseurs de services, mené pour cette étude, a indiqué que la plupart des organismes avaient identifié des obstacles à l'accès aux services parmi leur clientèle immigrante. Même si des mesures ont été prises pour répondre à ces problèmes, la plupart des fournisseurs de services ont reconnu qu'il y a encore beaucoup de besoins qui ne sont pas remplis. Plusieurs organismes ont aussi eu à s'accommoder d'une baisse de leurs ressources financières et humaines au cours des dernières années, ce qui a compliqué la fourniture de services.

- 30 -

Les jeunes immigrants au Canada - autres documents


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca