CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Autres documents

Synthèse

Le 26 avril 1999
Pour diffusion immédiate

L'Indice de sécurité personnelle 1999
Dans quelle mesure les Canadiens se sentent-ils en sécurité économique et physique?

imageLes Canadiens craignent-ils de perdre leur emploi? Ont-ils confiance dans le système des soins de santé? Se sentent-ils en sécurité chez eux et dans la rue? On trouve la réponse à ces questions, entre autres, dans L'Indice de sécurité personnelle 1999. En s'étayant sur une analyse approfondie de données nationales et sur un sondage spécialement conçu, cette nouvelle mesure annuelle du Conseil canadien de développement social (CCDS) fait le suivi des changements dans la situation économique et physique des Canadiens. Dans cette première édition de l'IPS, on passe en revue les changements qui se sont produits de 1980 à 1998. Dans les prochaines années, l'IPS documentera les changements qui se seront produits depuis 1999.

Dans l'ensemble, la sécurité économique des Canadiens s'est affaiblie au cours des deux dernières décennies, tandis que leur bien-être physique s'est amélioré.

Sécurité économique

Emploi – Bien que le taux de chômage ait baissé très lentement pendant la plupart des années 1990, 30% des Canadiens pensent qu'ils risquent de perdre leur emploi au cours des prochaines années. De plus, 40% des Canadiens ne sont pas sûrs qu'ils pourraient retrouver un emploi équivalent dans les six mois suivants s'ils perdaient leur emploi actuel.

Revenu disponible – Pour la première fois dans la décennie, les Canadiens ont vu une légère amélioration à leur revenu disponible en 1998. Plus de 56% des Canadiens considèrent avoir un revenu suffisant pour répondre aux besoins essentiels de leur famille, tandis que 13% pensent que leur revenu est tout à fait insuffisant. Malgré la relance économique, la proportion de personnes vivant dans la pauvreté était toujours aussi élevée en 1996 que pendant la récession du début des années 1990.

Dette personnelle – Le taux d'épargne des Canadiens est tombé à presque zéro et la moyenne de l'endettement ménager est à un niveau record de plus de 100% du revenu annuel disponible. Le sondage de l'IPS a révélé que 30% des Canadiens pensent que leurs épargnes ne leur permettraient pas de subvenir à leurs besoins pour plus d'un mois s'ils perdaient leur emploi.

Programmes de sécurité du revenu – Seulement un Canadien sur quatre fait confiance aux programmes de soutien du revenu du gouvernement pour le maintenir pendant qu'il cherche un nouvel emploi. Cette opinion reflète la diminution du nombre de Canadiens qui sont couverts par l'Assurance-emploi.

Sécurité physique

Santé – Plus des trois quarts des Canadiens se considèrent en très bonne santé et le taux des décès prématurés dûs aux accidents ou aux maladies est en baisse. Cela est en grande partie dû à la baisse du nombre de décès à la suite de maladies cardio-vasculaires ou d'accidents de la circulation. Cependant, le nombre de décès causés par le cancer augmente et le suicide continue d'être un problème social majeur.

Soins de santé – Les Canadiens payent de leur poche une plus grande partie des frais des soins de santé. Les dépenses privées en soins de santé ont augmenté de 2,7% du revenu disponible en 1981, à 4,5% en 1998. Environ 60% des Canadiens ont confiance qu'ils auraient accès aux soins d'urgence s'ils en avaient besoin.

À l'abri des blessures – Le nombre de blessures d'accidents du travail et de la circulation a baissé dans les dernières années. Cependant un Canadien sur quatre considère avoir une vie très stressante, ce qui peut avoir des conséquences négatives à long terme pour la santé.

À l'abri du crime – Les Canadiens en général déclarent se sentir en sécurité dans leur communauté, les hommes et les femmes ayant la même opinion concernant la sécurité de leur quartier. Trois Canadiens sur quatre se sentent à l'abri de la criminalité violente, tandis que deux sur trois se sentent à l'abri du crime à la propriété. Cependant, 14% des jeunes Canadiens considèrent que leur quartier n'est pas sûr par rapport à seulement 8% des personnes âgées. Ce résultat correspond spécifiquement à la perception de la sécurité du quartier en ce qui concerne le crime à la propriété plutôt qu'à la perception personnelle générale de la criminalité ou de la crainte de la criminalité.

- 30 -


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca