CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Autres documents

Communiqué

Le 3 mars 1999
Pour diffusion immédiate

Les programmes de transition de l'assistance sociale au marché du travail sont une cause de préoccupation

OTTAWA – Les réformes aux programmes provinciaux et territoriaux de transition de l'assistance sociale au marché du travail dans les années 1990 ont abouti à des prestations inégales à travers le pays et semblent laisser certains prestataires dans une situation pire qu'avant, selon un document d'orientation publié aujourd'hui sur la position du Conseil canadien de développement social (CCDS).

Le CCDS publie son document d'orientation conjointement avec la publication de Welfare-to-Work Programs: A National Inventory (répertoire national avec section sur le Québec en français) et Les programmes de transition de l'assistance sociale au marché du travail : Un document d'étude, par Carolyne Gorlick et Guy Brethour. Ces documents présentent l'information la plus exhaustive et la plus actualisée sur les programmes de transition à l'emploi dans tout le Canada.

Après avoir étudié la recherche de Gorlick et Brethour, la principale inquiétude du Conseil porte sur les récentes réformes à l'aide sociale qui semblent contribuer à aggraver la pauvreté au Canada en réduisant les prestations et en forçant certaines personnes à sortir de l'assistance sociale pour un emploi incertain. Une autre préoccupation est que la plupart des programmes de transition à l'emploi ne prêtent pas suffisamment attention aux besoins des prestataires et de leurs enfants pour des soutiens comme la formation et la garde d'enfants.

«Les programmes de l'assistance sociale devraient être conçus pour assurer que les prestataires soient en mesure de participer à la société. En plus d'augmenter la productivité économique des gens, ils devraient avoir des objectifs sociaux, comme le soutien à l'épanouissement de l'enfant et de la famille. Les personnes à l'assistance ne devraient pas se retrouver plus pauvres qu'avant pour avoir participé aux programmes de transition au marché du travail», dit Susan Carter, directrice adjointe du CCDS.

«L'évaluation de ces programmes se base habituellement sur les épargnes réalisées, non sur les résultats pour les prestataires. Si les programmes ne font simplement que réduire le nombre de personnes à l'assistance sociale – sans augmenter le nombre de ceux qui ont un emploi – on devrait les considérer comme un échec, pas une réussite», ajoute Carter.

- 30 -


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca