CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Autres documents

Synthèse

le 3 octobre

Les coupures de personnel du secteur public :
L'impact sur la qualité de l'emploi au Canada

Le secteur public a été une importante source de bons emplois dans les dernières dizaines d'années, offrant de bons salaires, des avantages sociaux et la stabilité de l'emploi. Par contraste, les petites et moyennes entreprises – en grande partie à l'origine de la croissance des emplois dans les années 90 – offrent en général des salaires plus bas, plus de travail à temps partiel et moins d'avantages sociaux.

  • Entre 1992 et 1996, le secteur public a éliminé 121 000 emplois au Canada. Dans la même période, 694 000 emplois ont été créés dans le secteur privé en plus de 266 000 personnes qui se sont mises à travailler à leur compte.

  • Le nombre d'emplois du secteur public a baissé en passant d'un cinquième de tous les emplois au Canada en 1976, à moins d'un sixième en 1996.

  • Bien que beaucoup de personnes pensent que le secteur public s'est enflé dans les récentes décennies, l'emploi du secteur public n'a augmenté que de 10 p. cent entre 1976 et 1996, alors que la population a augmenté de 27 p. cent. Quant au secteur privé, il a augmenté de 45 p. cent et le nombre de travailleurs autonomes a augmenté de 83 p. cent sur la même période.

  • La rémunération annuelle moyenne des femmes dans le secteur public est de 29 293$, par rapport à 16 038$ dans le privé et à 16 603$ pour les travailleuses autonomes.*

  • Moins d'un tiers des femmes dans le secteur public gagnent 20 000$ ou moins par an, par rapport à près des deux tiers de celles dans le secteur privé et à 70 p. cent de celles qui sont travailleuses autonomes.

  • Le nombre d'emplois pour les jeunes (de 18 à 29 ans) dans le secteur public a chuté de 35 p. cent entre 1984 et 1996 – de 600 000 à 392 000. Le taux de chômage des jeunes (âgés de 15 à 24 ans) est demeuré à 16 p. cent ou plus depuis 1990.

  • Seulement trois p. cent des emplois du secteur public paient moins de 7,50$ de l'heure, par rapport à 20 p. cent des emplois du secteur privé.

  • La rémunération annuelle moyenne des hommes est de 41 708$ dans le secteur public, de 31 102$ dans le secteur privé et de 28 860$ pour les travailleurs autonomes.

  • Les salaires des hommes et des femmes sont plus équitables dans le secteur public, où sept p. cent des femmes et cinq p. cent des hommes gagnent 10,00$ de l'heure ou moins. Dans le secteur privé, c'est 41 p. cent des femmes et seulement 26 p. cent des hommes qui gagnent des salaires aussi bas.

  • La syndicalisation réduit de beaucoup l'écart dans la qualité de l'emploi entre le secteur public et le privé. La grande majorité des travailleurs syndiqués dans les deux secteurs gagnent plus de 15$ de l'heure et leur taux de couverture pour les assurances médicale et dentaire est presque identique. Cependant, 80 p. cent des employés du secteur public sont syndiqués, par rapport à seulement 28 p. cent de ceux du secteur privé.

  • Près de 85 p. cent des travailleurs du secteur public ont des retraites subventionnées par l'employeur, par rapport à moins de la moitié des travailleurs du secteur privé.

  • Les travailleurs à temps partiel du secteur public ont deux à trois fois plus de probabilité d'avoir des avantages sociaux (comme une assurance-maladie ou dentaire, des régimes de retraite, des congés de maladie payés) que leurs collègues du secteur privé, où en moyenne, il n'y a rien qu'un sixième des travailleurs à temps partiel qui reçoivent ce type d'avantages sociaux.

  • Près des trois quarts des travailleurs du secteur public travaillaient à temps plein toute l'année en 1995, par rapport à moins de 60 p. cent des travailleurs du secteur privé.

  • Seize p. cent des travailleurs du secteur public ont travaillé à temps partiel en 1995, par rapport à 22 p. cent des travailleurs dans le secteur privé.

  • La rémunération annuelle moyenne des personnes dans la catégorie des professionnels est légèrement plus élevée chez les travailleurs autonomes et un peu plus basse dans le secteur privé, par rapport aux professionnels du secteur public. La rémunération annuelle moyenne des ouvriers et des employés de bureaux travaillant à leur compte est plus de 40 p. cent plus basse et celle du secteur privé est environ 25 p. cent plus basse que les personnes dans la même catégorie de métiers du secteur public.

*Toutes les statistiques citées correspondent à l'année 1995.

Ce rapport a été commandité par le Syndicat canadien de la fonction publique.

- 30 -


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca