CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Autres documents

Mémoire

 

Le 13 novembre 1996

Le progrès des enfants au Canada 1996

À propos du rapport

Le 13 novembre 1996, le Conseil canadien de développement social (CCDS) annonce la parution du rapport le plus exhaustif jusqu'à date sur la situation des enfants et des jeunes au Canada. Financé principalement par la Fondation Laidlaw dans le cadre de son programme Children at Risk, le rapport de 64 pages mesure le bien-être des enfants d'après les principaux facteurs qui affectent leur vie -- leur familles, leur sécurité économique, leur sécurité physique et leur accès aux ressources communautaires, comme les soins de santé et l'éducation. Le rapport passe aussi en revue la situation des enfants et des jeunes dans divers groupes d'âge, en évaluant leurs conditions de santé, leur participation sociale, leurs compétences académiques et la situation des jeunes sur le marché du travail.

Le rapport s'est inspiré de la publication très acclamée de l'UNICEF, Le progrès des nations, qui évalue le bien-être des enfants partout au monde. Stephen Lewis, directeur général adjoint de l'UNICEF, est le directeur honoraire du conseil consultatif pour Le progrès des enfants au Canada et l'auteur de l'avant-propos du rapport.

Les sources de données du rapport sont multiples mais incluent principalement les enquêtes suivantes de Statistique Canada : l'Enquête longitudinale nationale sur les enfants, l'Enquête nationale sur la santé de la population, les enquêtes sur les Finances des consommateurs, sur l'équipement ménager, sur les ménages et l'environnement, sur les dépenses des familles et l'Enquête internationale sur l'alphabétisation des adultes. L'équipe du projet au CCDS, dirigée par Katherine Scott et David Ross, a rassemblé les statistiques, fait des calculs transversaux des données et en a analysé les résultats afin de produire ce rapport. Des experts sur le développement de l'enfant de partout au Canada ont fourni leurs conseils à l'équipe du projet.

Ce rapport constitue le premier d'une série qui va être publiée par le CCDS. Le progrès des enfants au Canada, 1996 pose l'information de base sur laquelle on pourra évaluer, dans les années à venir, le progrès des enfants et des jeunes.

Quelques résultats dignes d'attention :

Les jeunes adultes de 20 à 24 ans au Canada ont une meilleure éducation que jamais auparavant, mais ressentent un taux de chômage de près du double de celui des adultes de plus de 25 ans. Les salaires pour les jeunes non étudiants de ce groupe d'âge ont chuté entre 1984 et 1994 -- de 15 500 $ à 12 900 $ pour les hommes et de 12 700 $ à 10 300 $ pour les femmes (exprimé en dollars de 1994).

Les familles doivent se serrer la ceinture -- elles sont prises entre le coût d'élever un enfant jusqu'à l'âge de 18 estimé à 150 000 $ et un niveau jamais vu de dettes ménagères. En même temps, le revenu du marché des familles à revenu modeste et moyen a baissé entre 1984 et 1994, tandis que le revenu après impôts des familles avec enfants est resté pour ainsi dire stagnant (avec une baisse de 43 800 $ en 1984 à 43 700 $ en 1994).

Les enfants et les jeunes au Canada sont parmi les mieux instruits au monde. Mais il y a quelques signes inquiétants. Le financement des programmes de maternelles est coupé partout au Canada, ce qui réduit l'accès à des programmes préscolaires de bonne qualité. Les frais de scolarité postsecondaire augmentent. À présent, la moitié des étudiants du postsecondaire doit faire des emprunts au gouvernement pour financer les frais d'éducation. Près d'un cinquième des jeunes de 24 ans n'ont pas terminé le secondaire, ce qui les place à grand risque de chômage et de pauvreté.

Les maladies respiratoires augmentent parmi les enfants et les jeunes. Certaines des causes probables : le Canada est l'un des principaux producteurs par tête d'habitant au monde de produits polluant l'air. De plus, près de 40 % des enfants de moins de six ans vivent dans une maison où une personne ou plus fume régulièrement.

Dans l'ensemble, le taux de criminalité juvénile a baissé dans les trois dernières années, mais le taux de crimes violents commis par des jeunes a doublé entre 1986 et 1992. Les données montrent les liens qui existent entre la criminalité juvénile et la dysfonction de la famille, le comportement anti-social et la pauvreté familiale.

L'accès aux activités récréatives et culturelles une composante importante de l'épanouissement sain de l'enfant, surtout pour les enfants de familles à revenu pauvre et modeste. Pourtant cet accès diminue au fur et à mesure que les gouvernements imposent des tarifs d'utilisation ou éliminent totalement les services.

Ceci n'est qu'une petite sélection des faits et tendances exposés dans Le progrès des enfants au Canada, 1996.

Pourquoi produire ce rapport?

Ce rapport établit -- pour la première fois au Canada -- un ensemble d'indicateurs crédibles et fiables qui mesurent le bien-être de nos enfants et notre jeunesse. Le rapport de 1996 servira de point de repère à partir duquel il sera possible de mesurer le progrès dans les prochaines années. L'objectif du CCDS est d'établir des indicateurs sociaux sur le bien-être des enfants et des jeunes

- 30 -


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca