CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Perception: Volume 26, No. 1 & 2, 2003

ENFANTS EN SANTÉ MANITOBA :
Les enfants et les familles d’abord

par le ministre Tim Sale

En tant que responsables des politiques publiques, nous nous efforçons continuellement d’élaborer des démarches de politiques qui desserviront au mieux le public – tant les individus et les familles dans le besoin que la société dans son ensemble. Dans le domaine de la politique sociale, nous avons vécu beaucoup de changements dans les 10 à 15 dernières années, comme le mouvement pour passer de faire l’aumône à une approche de donner un coup de main. Mais la plupart des politiques sociales sont encore élaborées au sein des bureaucraties, ce qui a pour résultat des programmes relativement rigides qui exigent que les individus s’ajustent aux paramètres du programme, plutôt que l’inverse.

Dans la réalité bien sûr, les circonstances de vie des gens sont très variées, par conséquent dans notre rôle de responsables de politiques nous essayons d’avoir une approche qui soit plus inclusive socialement – c’est-à-dire qui apprécie et respecte les diverses expériences vécues et les différentes réactions que les individus et les familles auront envers les programmes sociaux. Le développement de cette nouvelle approche ne vise pas seulement à assurer l’inclusion sociale de tous les citoyens, mais aussi à donner aux gens l’occasion d’aider à influencer le développement de programmes et de services qui répondront le mieux à leurs besoins.

Au Manitoba, la pièce maîtresse de la politique sociale de notre gouvernement est un cadre de travail axé sur l’enfant, basé sur le concept de l’inclusion sociale et de l’intégration de la justice économique et de la justice sociale pour toutes les familles. Dans le but de faire avancer l’intégration de ces deux piliers de la justice et d’améliorer le soutien aux enfants, aux jeunes et aux familles, un Comité ministériel pour Enfants en santé a été établi en mars 2000.

Le comité est composé des ministères suivants : Énergie, Science et Technologie (président); Services à la famille et du Logement; Santé; Justice et procureur général; Affaires autochtones et du Nord; Situation de la femme; Éducation et Jeunesse; et Culture, Patrimoine et Tourisme. Sous l’égide de ce Comité interministériel et d’un Comité de sous-ministre correspondant, le programme Enfants en santé Manitoba met en application la politique manitobaine axée sur l’enfant à travers tous les départements du gouvernement.

La vision d’Enfants en santé Manitoba est d’arriver aux meilleurs résultats possibles pour les enfants du Manitoba. Les principes directeurs qui soutiennent cette initiative comprennent le développement de programmes qui soient communautaires et inclusifs – deux principes fondamentaux pour la réussite de chaque programme.

Les objectifs d’Enfants en santé Manitoba consistent à :

  • développer, financer et évaluer des initiatives innovatrices et des stratégies à long terme visant à améliorer les résultats pour les enfants au Manitoba;
  • coordonner et intégrer les politiques, les programmes et les services dans l’ensemble du gouvernement pour les enfants, les jeunes et les familles, à l’aide de modèles d’intervention précoce et de santé de la population;
  • augmenter la participation des familles, du voisinage et de la communauté dans les services de prévention et de développement de la petite enfance par le biais du développement communautaire; et
  • faciliter le développement de la politique publique axée sur l’enfant et l’échange de connaissances entre départements et secteurs, au moyen d’évaluation et de recherche sur les déterminants clés et les résultats pour le bien-être des enfants.

En reconnaissant l’importantce cruciale des premières années de la vie de l’enfant, on met en priorité l’accent sur la période de la conception, de la petite enfance et des années préscolaires. Nous savons que les cinq premières années de la vie représentent la période la plus rapide de croissance et d’apprentissage de l’être humain. En tant que telle, cette période offre une occasion unique de faire «ce qu’il faut». En concentrant l’investissement et le soutien sur ce stade de l’enfance, les gouvernements ont la possibilité d’influer à la fois sur des avantages immédiats pour les enfants et sur les retombées à long terme pour la société. Le gouvernement du Manitoba prouve son engagement au développement de la petite enfance par son investissement accru dans ce domaine – 40 millions de dollars depuis avril 2000. Bien que notre gouvernement donne la priorité à l’investissement pour la petite enfance, il a aussi formé des partenariats avec plusieurs agences et fondations à but non lucratif afin d’aider à instaurer dans la province une culture qui place les enfants et les familles d’abord.

Le programme qui peut-être démontre le mieux notre démarche d’inclusion sociale est notre programme Bébés en santé. Dans le cadre de ce programme, l’allocation prénatale du Manitoba est offerte à toutes les femmes enceintes admissibles dans la province, y compris les femmes des Premières nations dans les réserves. Cette allocation mensuelle peut aller jusqu’à 80 $ pour venir en aide aux femmes à faible revenu, afin de leur permettre de satisfaire leurs besoins nutritionnels pendant leur grossesse. Dans le deuxième volet de Bébés en santé, les programmes d’aide communautaire offrent aux femmes enceintes et aux jeunes mères du soutien et des possibilités d’apprentissage informelles. Ces programmes sont élaborés pour répondre aux besoins locaux de la communauté et offrent une éducation nutritionnelle et des informations sur l’allaitement, l’éducation parentale, le développement de l’enfant et les soutiens communautaires.

Notre Stratégie de prévention du SAF encourage un mode de vie sain pour les femmes enceintes par le biais de campagnes d’éducation et de sensibilisation publique. La statégie comprend aussi le programme Mettons fin au SAF pour les femmes qui abusent d’alcool et de drogue durant leur grossesse. Ce programme d’encadrement individuel est basé sur les meilleures pratiques d’intervention et est fourni par les organismes de santé communautaires. Une des principales caractéristiques du programme est que les mentors sont des femmes qui ont elles-mêmes eu de rudes épreuves dans leur vie et qui, grâce à une formation poussée, sont prêtes à faire du mentorat auprès des femmes à risque. La réussite de ce programme s’est soldée par une expansion des services à Winnipeg et dans le nord du Manitoba. La statégie SAF donne aussi du soutien financier aux organismes communautaires qui oeuvrent auprès des familles avec des enfants affectés par le SAF et défendent leur cause.

L’approche axée sur les parents et les enfants favorise le regroupement de parents, d’organismes communautaires, de divisions scolaires et de professionnels de la santé dans des coalitions visant à soutenir l’éducation parentale, améliorer l’alimentation et l’alphabétisation des enfants et renforcer la capacité d’aider les familles au sein de leur communauté. Jusqu’à présent, 26 coalitions de parents et d’enfants ont été établies dans la province. Chaque coalition détermine la forme particulière que prendront ses activités, seon les besoins locaux. Les activités peuvent comprendre des programmes de visites à domicile, des centres de ressources familiales, des ludothèques et des bibliothèques.

Le secteur de River-East à Winnipeg est un excellent exemple de renforcement de la capacité communautaire, avec des Connecteurs communautaires qui ont été engagés dans le quartier de l’école pour établir des liens avec les familles afin d’évaluer les besoins individuels et communautaires. Les connecteurs reçoivent une formation en services d’approche communautaire, d’alphabétisation, dans les questions touchant à la diversité culturelle, en compétences de modération de groupes et en matière de ressources communautaires.

Il est important de se rendre compte que l’approche axée sur les parents et les enfants et l’édification de coalitions parents-enfants ont leurs défis : atteindre les gens dans la communauté, obtenir la participation des populations les plus à risque, et faire tomber les obstacles culturels, sociaux, économiques et géographiques. Il est tout aussi important de noter, cependant, qu’en faisant face à ces défis nous créons de nouvelles alliances dans les communautés et nous attirons des personnes concernées qui étaient auparavant exclues. Il en résulte des programmes plus efficaces pour répondre aux besoins locaux.

Des soutiens communautaires aux familles avec des jeunes enfants sont aussi fournis par les programmes de visites à domicile. Priorité aux bébés est un programme d’intervention communautaire fourni par les offices régionaux de la santé qui, en se servant d’un procédé de filtrage universel, peuvent identifier les familles ayant fortement besoin de soutien parental. On propose à ces familles l’aide d’un visiteur à domicile ou «une mère mentor» jusqu’à ce que l’enfant atteigne 3 ans. Ces mentors sont des paraprofessionnelles qui établissent des liens de confiance et d’appui aux parents afin de les aider à s’occuper de leur bébé, à développer des routines familiales, un rôle parental positif et des capacités de résoudre les problèmes, et à avoir accès aux ressources communautaires. Les mentors essayent de renforcer la confiance en soi et les capacités des parents afin qu’ils élèvent leur enfant dans les meilleures conditions possibles.

Plus loin dans nos initiatives continues de services aux jeunes enfants, on a le programme Intervention précoce. Comme Priorité aux bébés, Intervention précoce est un programme de visites à domicile aux familles avec des enfants d’âge préscolaire qui vont en garde de jour. Dans 25 services de garde de la province, des visiteurs à domicile pour le programme Intervention précoce sont disponibles pour aller aider les familles à améliorer leurs compétences parentales, à faciliter l’accès aux ressources communautaires et à mieux préparer à l’école leurs enfants.

Les résultats de recherche ont révélé des résultats positifs pour les deux programmes de visites à domicile, y compris une amélioration dans l’aptitude des parents à fournir un environnement plus valorisant et stimulant pour l’enfant. En 2002/03, trois régions au Manitoba font un essai pilote d’un modèle intégré de visites à domicile Priorité aux bébés/Intervention précoce.

La pierre angulaire de la politique publique du Manitoba axée sur l’enfant repose sur des services de garde de qualité. De bien des façons, les services de garde de qualité représentent à son mieux l’inclusion sociale en fournissant un environnement universel, stimulant, éducatif et sûr. Tandis que tous les enfants peuvent tirer avantage de services de garde de qualité, la recherche a montré que ce sont les enfants des familles avec le moins de ressources et sous le plus grand stress qui en profitent le plus. Le Manitoba met actuellement en application un plan quinquennal de services de garde, s’appuyant sur un rapport remis par un comité de révision régulatoire et les commentaires de plus de 24 000 Manitobains.

Comme nous l’avons dit plus tôt, Enfants en santé Manitoba met l’accent sur les enfants d’âge préscolaire. On reconnaît cependant aussi l’importance de donner du soutien aux enfants pendant tout le cours de l’enfance et de l’adolescence. L’initiative École en santé lie la santé et l’éducation en s’appuyant sur le principe Écoles en santé-Collectivités en santé, dans le but d’améliorer le bien-être des enfants et des familles. Cette initiative est en train d’être perfectionnée au moyen de consultations avec les offices régionaux de la santé et les conseils scolaires, et un financement sera accordé aux projets qui font preuve de partenariats et de participation communautaire à grande échelle.

Enfants en santé Manitoba a aussi collaboré avec le ministère Éducation et Jeunesse pour développer une stratégie de Développement en santé des adolescents. Conçue pour les jeunes de 12 à 19 ans, la stratégie a comme l’un de ses principaux intérêts la prévention de grossesse chez les adolescentes. Une nouvelle initiative dans le cadre de cette stratégie est la création d’une clinique de santé pour adolescents située dans une école secondaire d’un quartier de Winnipeg avec un taux élevé de grossesse à l’adolescence. La clinique fournit des soins généraux de santé aux jeunes après les heures normales d’ouverture.

En plus des programmes décrits ci-dessus, Enfants en santé Manitoba comprend aussi un Fonds pour la capacité communautaire qui donne du financement aux petits projets communautaires susceptibles d’avoir un effet durable. Un exemple de ce type de projet est Bâtir en vue de l’inclusion – un projet visant à «former le formateur» afin de créer un cadre de bénévoles qui pourraient aider les organismes à vérifier que tous leurs programmes fournissent des environnements inclusifs pour les enfants affligés de handicaps mentaux. Parmi les autres projets financés par ce fonds, il y a le programme reconnu nationalement Roots of Empathy et la clinique de santé pour adolescents mentionnée plus tôt.

Enfants en santé Manitoba a aussi établi une Stratégie provinciale de recherche et d’évaluation qui comprend l’évaluation de programmes, des partenariats pour la recherche basée sur la population, des évaluations spécialisées, le renforcement de la capacité communautaire et l’échange de connaissances. Dans le cadre de notre engagement à une approche socialement inclusive, nous partageons avec la communauté ce que nous apprenons à partir de cette recherche et cette évaluation, et en retour les besoins de la communauté influencent le programme de recherche pour Enfants en santé Manitoba.

Leçons clé

De tout ce que nous avons fait et continuons de faire au Manitoba pour venir en aide aux enfants et aux familles, nous avons tiré quelques leçons clé :

  • le travail inter-sectoriel est compliqué et un défi à relever pour les fonctionnaires, mais le travail de développement communautaire est encore plus compliqué et davantage un défi pour les représentants communautaires, dont beaucoup sont aussi des parents qui travaillent.
  • le développement communautaire et la création de modèles inclusifs demandent du temps, de la patience et un renforcement constant.
  • le processus est aussi important que le produit final. N’attendez pas d’avoir tout fini – célébrez le processus!
  • ceux qui ont les plus grands besoins sont aussi ceux qui éprouvent le plus d’obstacles à leur participation, alors aidez-les!
  • le temps, le soutien et la patience créent le mouvement;
  • le mouvement crée la dynamique; et
  • soyez prêt…parce que la dynamique crée la défense des droits!

Que ce soit en tant que parents, membres de la communauté, chercheurs, fonctionnaires, dirigeants politiques, ou bien toutes ces fonctions réunies, nous sommes tous membres de notre société et par conséquent nous sommes responsables de bâtir une province qui donne à chacun de nos enfants le meilleur avenir possible. À mesure que notre compréhension du développement humain va continuer d’évoluer, nous allons continuer de modifier et d’adapter nos démarches de politiques publiques pour mieux aider les enfants et les familles à s’épanouir du mieux possible. Cependant, dans nos efforts de «faire ce qu’il faut» nous ne devons pas perdre de vue que ceux qui sont le mieux au courant de la façon d’arriver à ce but ne se trouvent pas seulement dans les couloirs des édifices gouvernementaux, mais aussi dans les centres communautaires, les cliniques de quartier, les associations parents/enseignant et les domiciles privés.


Tim Sale est actuellement le ministre de l’Énergie, de la Science et de la Technologie au gouvernement du Manitoba. En tant qu’ancien ministre des Services à la famille et du Logement, on lui avait demandé de présider le Comité ministériel pour Enfants en santé Manitoba. Il a gardé ce rôle en passant à son nouveau portefeuille ministériel, liant ainsi les besoins de la province à l’avenir au développement et au bien-être de ses plus jeunes citoyens aujourd’hui.

Perception: Volume 26, No. 1 & 2, 2003


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca