CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Autres documents

Hector Ouellet nommé nouveau président du CCDS

 

Lors de l'Assemblée générale annuelle du CCDS en mai dernier, Hector Ouellet, professeur à l'École de travail social de l'Université Laval, a été élu Président du Conseil d'administration du CCDS.

Hector a enseigné à l'Université Laval depuis 1990. Il y enseigne actuellement la recherche en politique sociale au premier cycle ainsi qu'aux cycles supérieurs. Il possède un doctorat en sociologie du développement de Cornell University et une maîtrise en travail social de l'Université Laval.

Après avoir enseigné à la Faculté de travail social de l'Université de Sherbrooke de 1969 à 1978, Hector a travaillé pour la Fédération des CLSC pendant 12 ans, au cours desquels il a aidé à développer les systèmes d'information des CLSC et a occupé le poste de Directeur de la recherche. Il a aussi fondé le Centre de recherche sur les services communautaires, dont il a été directeur de 1985 à 1995. Le Centre était la première institution en son genre au Québec à être développée en partenariat avec les intervenants dans le domaine.

Hector est membre du conseil d'administration de Centraide Québec et membre du Comité d'Action contre la Pauvreté de Centraide Québec. Il a publié des travaux sur la pauvreté, l'accessibilité aux services sociaux, les réformes des soins de santé et des services sociaux, et sur le comportement des personnes âgées en ce qui a trait à la demande d'aide et à l'utilisation des services. En plus de ses nombreuses activités liées à la lutte contre la pauvreté, Hector a été membre du conseil d'administration du CCDS depuis 1996.

Afin de présenter Hector à nos lecteurs de Perception, nous lui avons posé quelques questions. Voici ce qu'il avait à dire :

Perception : À votre avis, quelles seront les questions les plus pressantes dans le domaine du développement social pendant votre mandat?

Hector : Il me semble que le risque de lassitude de la part des intellectuels et des décideurs politiques sur la question de la pauvreté soit encore une plus grande menace que la croissance des inégalités dans notre société. Il est possible que les tergiversations constantes sur la définition de la pauvreté entraînent les gens à penser que la pauvreté n'est après tout que matière d'interpretation. Nous sommes déjà passés par là dans les années 1970, quand c'était devenu démodé de parler de la pauvreté, et cela pourrait se produire à nouveau. Nous en voyons déjà quelques signes avant-coureurs.

Pour éviter cela, nous devons sans cesse renouveler la discussion sur la pauvreté en montrant ce que cela signifie - de manière concrète - d'être pauvre et en soulignant bien que le coût des conséquences de la pauvreté sont assumés par l'ensemble de la société. Nous devons insister que dans la lutte contre la pauvreté, il ne s'agit pas seulement «d'aider les pauvres» ou d'aider ceux qui n'ont pas l'intelligence de s'en sortir, mais il s'agit avant tout d'améliorer le fonctionnement de l'ensemble de notre société. C'est une très bonne idée de montrer comment la pauvreté affecte les enfants, parce que de toute évidence, les enfants ne sont pas en mesure de «s'en sortir». Nous devons continuer à montrer à quel point la pauvreté entrave sérieusement le développement de l'enfant.

Perception : Y-a-t-il quelque chose en particulier que vous aimeriez accomplir pendant votre mandat?

Hector : J'aimerais assurer que le CCDS puisse renouveler le débat sur l'inégalité au Canada. Et dans cet objectif, j'aimerais contribuer à faire en sorte que le CCDS demeure dans une position financière stable.

Perception : Votre carrière a été jalonnée par votre engagement au développement social au-delà de l'université, surtout dans les secteurs des services communautaires et de la lutte contre la pauvreté. Quelles sont les leçons tirées de votre tâche à faire progresser le changement social qui, à votre avis, seront les plus utiles pendant votre mandat à la présidence du CCDS?

Hector : La lutte contre la pauvreté doit s'appuyer sur des analyses et des statistiques les meilleures possibles. Nous devrions être en mesure de reconnaître des méthodes efficaces et de connaître à fond la question. Cela nous permettra de contrer ceux qui essayent d'ignorer le problème.

Perception : La prise de conscience publique sur la croissance de l'inégalité au Canada semble augmenter. Étant donné le climat économique et politique actuel, quand pensez-vous que nous puissions espérer voir un renversement de la vapeur, vers un rétrécissement de cet écart entre riches et pauvres? Autrement dit, la situation va-t-elle encore s'empirer avant de commencer à s'améliorer?

Hector : J'ai bien peur que la situation risque de s'empirer avant de s'améliorer. Dans le climat actuel, il est probable que les politiciens ne prendront aucune mesure pour résoudre le problème de la pauvreté sans y être forcés. Il va probablement y avoir plus de manifestations et on pourrait bien voir davantage de manifestations violentes comme celles contre la mondialisation dont on a été témoin à Seattle plus tôt cette année. J'espère me tromper, mais c'est ce que je crains.

Perception : Avez-vous un message pour les membres du CCDS et les lecteurs de Perception à travers le Canada?

Hector : J'espère que de plus en plus de gens vont participer activement à la lutte contre la pauvreté. Je crois que nous ne devons jamais accepter l'idée que les politiciens et les décideurs puissent ignorer les conséquences de leurs décisions sur les plus pauvres d'entre nous. Nous avons actuellement des lois qui obligent les gouvernements à tenir compte des conséquences environnementales de leurs décisions. Pourquoi n'aurions-nous pas aussi des lois qui requièrent une revue des actions gouvernementales pour s'assurer qu'elles ne vont pas entraîner les citoyens dans la pauvreté? Nous n'obtiendrons pas ces lois à moins que nous ne les exigions. Enfin, j'espère que nous ne laisserons plus les pauvres être blâmés pour leur pauvreté.

Autres documents


Le Conseil canadien de développement social
309, rue Cooper, 5e étage, Ottawa, Ontario, Canada K2P 0G5
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca