CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Page d'accueil

Communiqué

18 février 2003

Une journée historique pour les services de garde d’enfants

C’est une journée historique pour les enfants et les familles au Canada. Le gouvernement du Canada s’est enfin attelé à la question des services de garde d’enfants et a reconnu la nécessité absolue d’allouer des fonds pour les services de garde. Sa promesse de 935 millions de dollars sur cinq ans pour augmenter le nombre de places de garde de qualité et pour l’amélioration des services de garde et préscolaires est un bon commencement.

Le gouvernement fédéral fait preuve de leadership dont bénéficieront les parents et les enfants. Soixante-dix pour cent des femmes qui ont des enfants d’âge préscolaire ont aussi un emploi hors du domicile au Canada, et pourtant seulement 12% des enfants ont accès à des services de garde agréés. De plus, la recherche montre clairement que la qualité des services éducatifs et des programmes de garde pendant la petite enfance se traduit par une différence positive dans la croissance et le développement des enfants, surtout ceux des familles à faible revenu.

«Nous sommes très contents de cette annonce, mais nous sommes préoccupés de voir qu’à peine 25 millions de dollars ont été réservés pour la première année. Étant donné que le Québec à lui seul a dépensé 1,1 milliard de dollars en services de garde en 2001, et que l’ardoise générale d’un régime national de services de garde de qualité est estimé à 10 milliards de dollars, nous ne pouvons qu’espérer que tous les gouvernements vont s’engager à augmenter leur soutien aux services de garde dans les années à venir» a dit Marcel Lauzière, président du Conseil canadien de développement social (CCDS).

Prestation nationale pour enfants

Le CCDS se sent aussi encouragé par la dernière augmentation à la Prestation nationale pour enfants (PNE). La PNE a fourni une aide financière aux familles à faible revenu au Canada, mais pendant bien trop longtemps n’a pas atteint beaucoup des enfants les plus pauvres au Canada – environ dans les 700 000 en 2000 – qui vivent dans les familles ayant recours à l’assistance sociale. Ces enfants ont été de plus en plus défavorisés, à mesure que les prestations de l’assistance sociale de ces familles ont chuté de 23% depuis 1991, et que la PNE a été récupérée par la plupart des provinces.

Avec l’annonce de ce budget, la valeur combinée de la Prestation fiscale canadienne pour enfants va totalement remplacer les prestations pour enfants dans le cadre de l’assistance sociale. Pour la première fois, les enfants des familles les plus pauvres au Canada devraient bénéficier d’une augmentation au revenu de leur famille.

«Leur tâche n’est pas finie sur le plan fiscal pour enfants» dit Katherine Scott, chercheure principale en politiques au CCDS. «Le gouvernement fédéral doit continuer à faire de nouveaux et d’importants investissements dans la Prestation fiscale canadienne pour enfants, y compris la PNE. La prestation devrait aller au moins jusqu’à 4 200 $ par enfant avant que nous puissions voir une baisse significative du taux et de la profondeur de la pauvreté chez les enfants au Canada».

Le logement

Le budget de 2003 répond aussi à l’un des principaux besoins de nombreux Canadiens, qui est de trouver des logements abordables. Approximativement 200 000 Canadiens sont sans-abri et 1,7 million de familles ont un besoin impérieux de logement.

«L’allocation budgétaire de 320 millions de dollars sur cinq ans sera insuffisante pour construire le nombre de logements que l’on estime nécessaires, mais au moins c’est une admission qu’il y a un problème que l’on ne peut plus ignorer», dit Lauzière. «Nous approuvons aussi les 270 millions de dollars alloués pour lutter contre la vie sans-abri, par le biais d’une extension à l’Initiative de soutien aux partenariats communautaires».

Le budget fédéral de 2003 représente le premier budget avec une orientation vraiment sociale de l’époque Chrétien : les nouveaux investissements à l’égard des familles au Canada vont commencer à faire reculer la disparité croissante entre les riches et les pauvres.

«Les familles ont perdu beaucoup de terrain pendant la période de lutte au déficit des années 1990 – nous espérons que ce budget va marquer le début d’une époque plus généreuse, qui permettra à tous les Canadiens et les Canadiennes de profiter de la prospérité économique du pays», a dit Lauzière.

-30-

Pour d’autres renseignements, veuillez contacter Janet Creery, agente de communications du CCDS, au (613) 236-5868, poste 228 ou par courriel à media@ccsd.ca. Les faits saillants du rapport et la documentation pour les média sont affichés sur notre site à www.ccsd.ca. Il est possible de commander le rapport intégral en ligne.

Le CCDS est un institut de recherche indépendant, à but non lucratif, qui se dédie à améliorer la sécurité sociale et économique des Canadiens. Sous l’égide d’un conseil d’administration national bénévole, les membres du Conseil partagent l’engagement d’améliorer la vie de tous les Canadiens.

Page d'accueil


Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca