CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL
Sauter les liens de navigation
Logo du CCDS Photo de deux jeunes femmes Photo d'une famille Photo d'Anna et son amie Photo d'Emily Photo de Grand-père et Adam
Recherche :

Énoncés de politiques

Communiqué

12 juin 2000

Les revenus des familles ont augmenté en 1998, mais davantage pour certaines familles que pour d'autres

OTTAWA - Selon le Conseil canadien de développement social, la publication aujourd'hui, par Statistique Canada, de données sur le revenu des familles en 1998 témoigne de la bonne nouvelle que l'économie du Canada offre enfin un plus grand nombre d'emplois et de meilleurs salaires aux Canadiens, après de trop nombreuses années de vaches maigres. Le revenu moyen des familles après impôt, qui s'établit à 49 626 $, a augmenté en 1998, pour passer à un niveau légèrement supérieur au dernier sommet, atteint en 1989. Pour sa part, le taux de pauvreté des familles et des enfants a diminué entre 1997 et 1998.

« L'augmentation du revenu moyen est attribuable à l'amélioration du marché du travail et, dans une moindre mesure, aux diminutions de l'impôt sur le revenu pour les personnes qui touchent un revenu faible ou moyen, en vigueur depuis 1998 », affirme le nouveau directeur de la recherche du CCDS, Andrew Jackson.

Cependant, les chiffres publiés aujourd'hui révèlent également une tendance inquiétante à l'inégalité accrue entre les revenus au Canada.

« Si vous vous trouviez parmi les 20 % de personnes qui ont touché les revenus les plus élevés, vous avez connu une année et une décennie bien meilleures que quiconque », souligne Andrew Jackson. Bien que tous les groupes aient connu d'importantes améliorations de leur revenu après impôt entre 1997 et 1998, les 20 % qui ont gagné les revenus les plus élevés ont touché 3 404 $, ou 4,1 % de plus, comparativement à seulement 63 $, ou 0,6 %, pour les 20 % de personnes qui ont touché les revenus les plus faibles. Par ailleurs, entre 1989 et 1998, le revenu réel après impôt des 20 % de personnes qui ont touché les revenus les plus élevés a connu une augmentation modérée, tandis que le revenu réel après impôt a diminué pour les autres personnes (80 %). Les 20 % de personnes ayant gagné les revenus les plus faibles ont connu une diminution de 12,6 % de leur revenu réel au cours de la décennie.

De plus, la pauvreté s'est amplifiée pour les personnes qui vivent sous les seuils de faible revenu (SFR) établis par Statistique Canada.

« Les personnes exclues du marché du travail en 1998 se sont trouvées encore plus en deçà des seuils de faible revenu que l'année précédente. De toute évidence, le marché du travail n'est pas une solution pour tout le monde, et les réductions des programmes sociaux ont touché durement nos citoyens les plus vulnérables », poursuit Andrew Jackson. Depuis 1996, les programmes d'aide sociale et d'assurance-emploi sont devenus encore plus restrictifs, et l'aide pour les services de garde a stagné ou chuté dans la plupart des provinces.

La situation a été difficile pour un groupe en particulier. Les familles monoparentales pauvres dirigées par une femme n'ayant pas de revenu d'emploi ont touché 7 456 $ de moins que ce qu'il leur fallait pour atteindre le SFR après impôt en 1998, comparativement à 6 513 $ l'année précédente.

Le CCDS a utilisé le SFR avant impôt tout au long des 20 dernières années pour suivre les niveaux et les changements dans les taux de faible revenu chez les Canadiens. Cette année, Statistique Canada met en évidence les SFR après impôt, ce qui réduit le nombre de personnes vivant sous les SFR. Selon l'une ou l'autre mesure, le pourcentage de familles, d'adultes et d'enfants qui vivent sous le SFR a diminué entre 1997 et 1998. Les deux mesures révèlent toutefois que le taux de pauvreté en 1998 a été plus élevé qu'en 1989 pour tous les groupes.

Le CCDS a également publié un mémoire expliquant la différence entre l'utilisation des SFR avant impôt et des SFR après impôt pour évaluer la pauvreté. On peut le consulter sur le site Énoncés de politiques du CCDS.

- 30 -


Le Conseil canadien de développement social
190, rue O'Connor, Suite 100 Ottawa, Ontario, Canada K2P 2R3
Tél : 613-236-8977; Fax : 613-236-2750; Courriel : conseil@ccsd.ca